[Pecaminosa]Test de Pecaminosa : A Pixel Noir Game (Nintendo Switch, PC)

Time:2021-08-18 00:29       Tag:

  The Legend of Zelda combiné à La Soif du mal : voici comment les développeurs de chez Cereal Games décrivent leur Pecaminosa : A Pixel Noir Game. Une définition ambitieuse pour ce qui prend en fait la forme d’un action-RPG baignant dans une atmosphère de film noir et récemment sorti sur PC et consoles.

  Pecaminosa A Pixel Noir Game screenshot test jv24Pecaminosa A Pixel Noir Game screenshot test jv24Pecaminosa, c’est le nom de la ville dans laquelle habite l’ancien détective John Souza. Un endroit, situé entre les états-Unis et le Mexique, gangrené par la corruption et le crime. Le lieu de vie rêvé pour cet homme devenu alcoolique et ayant connu des jours meilleurs. Sauf que voilà, un individu bien étrange va venir le sortir de cette retraite forcée. Il s’agit de Charlie, qui n’est autre que le fant?me de l’un des gangsters qu’il a abattu. Cet esprit vient lui demander d’attraper son ancien associé, le but étant de gagner sa rédemption et d’enfin pouvoir reposer en paix. Un travail qu’il est difficile de refuser pour John, cherchant lui aussi sa propre rédemption.

  Dès le départ, l’habitué du genre sent qu’il ne sera clairement pas transporté dans une histoire bourrée de rebondissements inattendus et autres révélations surprenantes. Les développeurs ont fait ici le choix du très classique pour le film noir, voire cliché, à l’image de ce détective désabusé vu et revu jusqu’à l’éc?urement, un peu trop porté sur la bouteille et les cabarets. Dommage, même si cet aspect est contrebalancé par l’ambiance qui correspond parfaitement à l’idée que l’on se fait du genre?: tout est crasseux, brut, mena?ant, vulgaire. Le tout souligné par une bande-son jazz très réussie, qui représente d’ailleurs le plus gros point fort de ce Pecaminosa, aux c?tés de son pixel art soigné.

  Pecaminosa est à classer dans cette case bien trop remplie de jeux qui soignent leur forme mais pas leur fond.

  C?té mécaniques, hélas, ce n’est pas vraiment la même limonade. S’inspirant grandement des jeux des années 90, Pecaminosa tombe dans les mêmes travers que ces titres qui l’ont inspiré. A commencer par la progression dans l’aventure qui impose de très nombreux allers-retours dont on se serait bien passé. On visite ainsi à plusieurs reprises les mêmes lieux, on amène un objet d’un point A à un point B, on parle aux même personnes, et ainsi de suite. Difficile de s’extirper de cette boucle de gameplay répétitive puisque les environnements se montrent très pauvres, avec assez peu d’endroits à découvrir et des rues quasiment vides de toute présence humaine. Et ce ne sont pas les mini-jeux présents ?a et là qui changent la donne…

  La maniabilité se montre elle aussi assez peu convaincante, la faute à une rigidité d’un autre age et à un système de visée assez capricieux. C’est à se demander d’ailleurs pourquoi les développeurs ont inclus autant de combats à mains nues ou de gunfights dans leur Pecaminosa, d’autant plus que ces derniers sont bien souvent poussifs et peu intéressants. Seuls les boss relèvent un peu le niveau, avec leurs patterns à apprendre et leur c?té sacs à PV qui devraient plaire aux nostalgiques des jeux de l’époque. Et puisqu’il se targue d’être un RPG, Pecaminosa dispose bien entendu d’un système d’amélioration dès que le détective gagne un niveau. Au joueur d’attribuer ses points dans le système baptisé L.I.F.E. et permettant de faire grimper la force, l’endurance, l’intelligence ou encore la chance?: autant de stats qui influent sur différents éléments, dont les dialogues. Sans oublier l’équipement, modifiable à tout moment.

  Pecaminosa A Pixel Noir Game artPecaminosa A Pixel Noir Game art

  Ce test a été réalisé à partir d’une version dématérialisée fournie par l’éditeur, sur Nintendo Switch.